top flop bali 1140x532 - Mes tops et flops lors de mon voyage à Bali
Asie,  Bali

Mes tops et flops lors de mon voyage à Bali

Aaaaaah Bali ! Cette image paradisiaque qui tourne sans cesse dans nos têtes. Des plages cristallines et du sable fin. Oui sauf que … c’est une autre réalité derrière les images flatteuses.

Bali à été dans l’une de mes plus grosse … remise à niveau sur le voyage avec le Cambodge. Après la Nouvelle-Zélande, le Vietnam, la Chine, le Laos, ça à été comme un drôle d’ électrochoc d’arriver sur cette île. Elle à son identité propre et sa culture d’une incroyable richesse qui en font un lieu unique, parfois … trop.

Avec Loic on voyageait généralement un peu hors des grosses zones touristiques, se levant à l’aube pour visiter les gros spots et en hors saison ce qui nous a bien aidé à mieux profiter de certains moments. Donc, arriver en grosse saison et retrouver tout ce qu’on voulait « fuir » dans notre voyage, ça semble mission impossible ( Le tourisme de masse ).

Découvrez aussi mes autres articles sur Bali :

Voici une petite liste de mes tops / flops sur l’île des dieux :

TOP :

  • L’ambiance est généralement festive et chaleureuse. Il y a beaucoup de petits cafés, de live music avec un chouette mood. Leur déco est souvent très soignée avec pleins de plantes et de jolies choses, j’aime beaucoup. Si seulement nous avions ce genre de belle déco en Belgique … ( Clairement je retrouvais l’ambiance du Vietnam et j’ai adoré ).
  • La nourriture est juste TROP bonne !! Après des nouilles et du riz au Laos, ça fait du bien de manger super varié, surtout pour des végétariens. Mon plat préféré reste le gado gado et tous les plats avec du tempeh ( le tempeh burger, rooooh my goood !! ).

 

  • Canggu : ville coup de cœur qui ne ressemble en rien au reste de Bali. Ambiance bohème et surf, un vrai plaisir d’y être resté pas mal de jour. Le Bali comme je l’attendais et qui m’a redonné le sourire. Si il y a bien un endroit ou rester quelques jours pour se reposer c’est celui-là, je vous le recommande 🙂

 

  • La possibilité de tout faire en scooter assez facilement et sans stress. On trouve de l’essence partout et la location est plutôt bon marché. ( Nous avions reservés à Gorilla Bike rental via leur site web ).

FLOP :

  • Les pires conducteurs du continent !! Je n’ai jamais vu ça. Souvent en Asie la circulation est parfois chaotique, mais néanmoins fluide ou organisée et « respectueuse » ( Comme au Vietnam ou c’était un bordel pas possible, mais tout le monde faisait attention quand même, donc assez safe ). Ici, les scooters foncent n’importe où, les voitures encore pire ! On a eu des voitures qui s’engageaient dans les rues devant nous sans même regarder. Ou encore des voitures qui démarrent d’un coup alors qu’elles sont garées sur le côté, Loic à du freiner sec car il y en a une qui a juste démarré et s’est mise sur la route alors qu’on était JUSTE à côté. De grosses frayeurs donc. En plus tout est ultra bouché, comme ils n’ont aucuns transports en commun, il n’y a que des voitures et beaucoup trop de circulation.
  • Comme dit plus haut, aucuns transports public ! Pas de bus, de train, … Le gouvernement privilégie les taxis pour les locaux. Alors c’est bien de donner du job, mais c’est super mal fait. Car à cause de ça il y a des embouteillages pas possibles et les taxis sont assez chers pour les touristes. Je ne vois pas trop l’intérêt d’une telle mesure car le pays n’a vraiment pas les infrastructures pour autant de voiture au vu des routes à une seule voie, il faut toujours compter au moins 1h de bouchon en général.
  • Les prix sont plus chers que les autres pays d’Asie. Du coup pour un voyage en backpack ce n’est peut-être pas l’idéal, surtout si vous n’arrivez pas à trouver d’autres personnes pour partager les taxis entre les villes, ça peut assez vite faire fondre le budget voyage.
  • Les portions au restaurants sont généralement assez « simple » il m’arrive d’avoir encore faim quand j’ai terminé mon assiette, et je ne suis pas une grande mangeuse :s
  • Tout, absolument tout est payant. On presse le touriste jusqu’au bout et ça devient épuisant. Dès qu’on trouve un petit monument, hop il faut payer. Un parking ? il faut payer.
  • La saleté : Bali est TRES sale . Il suffit de s’éloigner juste d’une rue à touriste et vous vous rendez compte que les locaux n’en ont rien à faire. Ils jettent tout par terre ou dans la mer. Une triste situation à l’aube de 2019 ou il est plus que jamais important de faire attention à notre planète. Quand nous nous sommes rendus sur Nusa penida j’ai cru en pleurer tellement c’était triste, des monts de déchets aux abords des routes et pas 3 mètres carrés sans un seul déchet ou que l’on aille.

 

Avez vous ressenti la même chose?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ultricies elit. consectetur vel, ipsum justo