jaitoutplaque - How I left everything to go on a trip
Before you live,  June 2018,  Money,  Moods

How I left everything to go on a trip

Behind every travel story there’s a personal story. Let me tell you mine and how I managed to left everything to live my dream: traveling

10 years ago …

I worked 8 years in a company, I was unfortunately quite poorly paid and i bought my house and owning a car, the tiny savings that I managed to set aside went directly either in the house or in car repairs (Well yes … what an idea to want to be independent and owner!). I had years of lean cows or my only meals were buttered pasta. (I was earning € 26 per year in “too much” to be considered low income, so I had to pay all the taxes in full pay, it’s simple, I would have been unemployed, I would have had more on my bank account, this is called being a poor worker and it is something too real in our society).

There was this time when I thought I’d hit the bottom after a big car accident or the driver at fault ran away. I found myself with my car smashed in total loss, the cops did not want to start research, the other driver was never found and insurance to the third did not want to pay me back, it’s only thanks to my parents that I could have a new car.

Il y a cette fois ou j’ai cru toucher le fond après un gros accident de voiture ou le conducteur en tort à pris la fuite. Je me suis retrouvée avec ma voiture défoncée en perte totale, les flics n’ayant pas voulus lancer de recherches, l’autre conducteur n’a jamais été retrouvé et l’assurance au tiers n’a pas voulu me rembourser, c’est uniquement grâce à mes parents que j’ai pu avoir une nouvelle voiture.

J’avais ce rêve au fond de moi, de voyager, faire le tour du monde. J’ai même acheté une énorme carte du monde que j’avais affiché dans mon salon pour me motiver.

Mais hélas, force est de constater qu’années après années j’avais toujours un beau zéro pointé en terme d’économie. J’ai donc choisit la meilleure option qui soit pour avoir une VRAIE augmentation : j’ai changé de boite. ( Je vous le conseille, très efficace !).  Mais pour cela il fallait changer de région, j’ai décidé de garder ma maison en la louant et de partir sur Paris.

Pendant près de deux ans j’ai travaillé dans une boite géniale. Mais Paris étant Paris, c’est un changement de vie radical et complexe à apprivoiser, qui plus est, mon envie de voyager était au point culminant !

Maintenant, j’avais plusieurs craintes et points d’ancrages :

  • Un CDI et un statut cadre dans une boite géniale.
  • Un chat que j’aime d’amuuuur
  • Une maison et des traites à payer
  • Ma famille, mes amis
  • Mon amoureux
  • La trouille quoi …

cube - How I left everything to go on a tripPour ma boite, j’ai sauté le pas.  Après tout, j’avais pas mal de contacts et un bon réseau à présent pour espérer retrouver rapidement un job à mon retour, du coup ça ne m’inquiétais pas outre mesure.

Pour mon chat ce fut le plus dur. Elle est restée 11 ans à mes côtés, tous les jours. Mes parents l’ont recueilli pour la durée de mon voyage. Et elle est traitée comme une petit princesse je vous dis pas ! Malgré tout j’ai toujours un pincement au cœur en y pensant, j’espère qu’elle n’est pas trop malheureuse et ne se sent pas abandonnée.  ( Pardon sushiiiiiiiiiiii )

Ma maison, finalement je l’ai louée avant de partir sur Paris, et donc ce sont les locataires qui paient les traites. J’ai quelques loyers d’avance, du coup je me sens plutôt sereine.

Ma famille et mes amis c’est un coup dur également ! Mes amis parisiens et belges me manquent beaucoup, mais je sais que je les reverrais à mon retour et on fêtera ça avec de bonnes bières ( Ayhé, préparez vous ça va être quelque chose ). Et pour ma famille, c’est mon roc, une famille assez soudée et que j’aime tellement. Ils me manquent également tous les jours, et c’est un bonheur de vivre dans une période ou l’on peut communiquer très facilement via skype et s’envoyer des nouvelles via messenger, ou encore via mon compte instagram, du coup, ça aide bien.

Mon amoureux à la fibre du voyage, c’est donc tout naturellement qu’on a programmé ce voyage ensemble, et c’est tant mieux ! Je ne me voyais pas voyager seule pour un premier gros voyage.

Même si maintenant que je suis dans le voyage, je n’ai absolument plus peur d’en faire un prochain seule.

Et donc, une fois qu’on c’est dit : Allez, pourquoi pas ? Tout c’est mis en place assez rapidement. J’ai choisit pendant 6 mois de préparer le voyage. Je suis donc revenue 6 mois chez mes parents … et oui, à 31 ans ! J’ai réellement cru que ça serait un coup dur, comme un signe d’impuissance ou un echec. Et finalement, pas du tout, c’était un plaisir de leur cuisiner des petits plats végétarien ( la tête de mon père quand je lui présentais mes plats 😀 ) de se faire chouchouter et de respirer dans leur immense jardin. ( Merci encore à ma sister et son chéri de m’avoir recueillit au début d’ailleurs ). J’ai aussi pu mettre bien plus de côté grâce à ça.

On a donc ensemble, 18.000€ de côté. En un an, on a mis plus de côté que moi en 10 ans !

Je sais que je ne pourrais plus mettre autant de côté car je n’ai pas envie de revenir des mois chez mes parents (C’est une solution provisoire qui m’a vraiment aidé, mais je n’ai pas envie d’y recouvrir à chaque fois que je dois voyager) c’est un peu le « voyage de ma vie ».. .Je sais que mes prochains voyages se feront avec très peu d’argent, et vous savez quoi ? C’est totalement possible de voyager avec seulement 1500€. Et même moins si l’on suit les aventures de Sarah, l’aventurière fauchée qui voyage avec presque rien. Du coup je me sent plus à l’aise et je sais que je pourrais voyager plus facilement à l’avenir.

C’est sur, je n’attendrais plus 10 ans pour faire le prochain !

Voila, mon histoire personnelle sur comment et pourquoi j’ai réussi à m’envoler au bout du monde. J’espère que cela peut vous aider si vous êtes en période de doute ou si vous avez  aussi des problèmes financiers. C’est pas rose tous les jours, mais petit à petit on y arrive.

D’ailleurs, ma prochaine envie : Acheter un van au retour et le customiser en campervan pour un petit tour d’Europe, qui vient avec moi ?

imagefin - How I left everything to go on a trip

Et voila pour mon témoignage 🙂

Cela vous a-t-il aidé? Quelle est votre histoire ?

Si vous avez aimé mon article, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux 🙂

One Comment

  • Ruud

    Hola Sandrine!

    Je suis le premier a laisser un commentaire. Mon histoire est un peu comme le tien. Etudier, travailler, dire “ras-le-bol”, vendu ma maison, achete une ferme en Andalousie et voila, 11 ans a Orgiva, Andalousie. Laisse derriere plein de choses, mais en recompense partage des belles histoires. J’ai vu ton profil en helpx et je vais t’inviter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nunc dolor. Curabitur odio Aenean Sed dapibus sit